Vente de moulin Aisne - Vente de moulin Soissons
MOULIN A VENDRE AISNE - MOULIN A VENDRE A SOISSONS

Vente de moulin Hauts-de-France
CLOVIS immo , agence immobilière à Soissons, depuis 2006

Si vous avez un moulin sur Soissons dans l'Aisne,
dont vous souhaitez faire l'estimation, ou un moulin déjà en vente
sur le secteur de Soissons ou de ses environs ou dans l'Aisne ou limitrophe,
 un moulin à vendre en Hauts-de-France, 
contactez l'agence CLOVIS immo qui est spécialisée en
estimation et en vente de moulin de charme et maison de charme.

En fonction des caractéristiques de votre
moulin et
 de son prix de vente, notamment si le prix de vente de votre

moulin est supérieur à 400 000 €, 
il pourra être proposé sur le site www.clovis-immo.fr
et/ou sur le site de l'agence immobilière dédié
aux Propriétés et aux Bâtisses de caractère, Propriétés Clovis.


Visitez le
site de l'agence immobilière pour les
Propriétés & Bâtisses de caractère
www.proprietes-clovis.fr

L'agence dispose de relais partout en France car elle
travaille
notamment pour l'estimation et la vente de biens immobiliers
de luxe et de prestige en étroite collaboration
et en partenariat avec d'autres professionnels 
indépendants ou enseignes nationales ou internationales
de l'immobilier de luxe, de telle sorte que votre propriété
puisse le cas échéant être travaillée en complémentarité
 par délégation de mandat auprès d'un ou deux partenaires
exclusifs de l'agence qui restera cependant votre principal interlocuteur
pour le suivi de la mise en vente de votre propriété.

Rapprochez-vous de l'agence pour :


Moulin
Un moulin est une machine à moudre les grains de céréales afin de les transformer en farine et, par analogie, une machine à broyer, piler, pulvériser diverses substances alimentaires, pour seulement les fragmenter ou pour en extraire certains produits (huile, café en poudre, semoules, épices moulues, sel fin, sucre, ...), ou non alimentaires (plâtre, gypse, fibres textiles, tabac…). Du latin molinum issu de mola meule, le moulin désigne une installation pré-industrielle ou semi-industrielle. Il peut être actionné par différentes forces : la force humaine ou animale, l’eau ou le vent. Dans l’antiquité la force humaine ou animale prévalait, on parle de « moulin à sang ». Plus tard, l’énergie de l’écoulement de l’eau sur une roue à palettes, à aubes ou l’énergie du vent soufflant sur leurs ailes, animèrent les moulins et fournirent de l’énergie pour les premières industries.  Ces moulins, basés sur un écoulement à l'air libre comme dans un canal ou une rivière, sont caractérisés par une faible efficacité énergétique, conduisant ultérieurement à l'apparition des turbines. Le moulin réduit les grains de céréales en farine, ou bien extrait le jus ou le suc (moulin à farine, à huile, à cidre, à tan…). Aujourd’hui, les moulins servent essentiellement à produire de l’électricité.
Source : Article Moulin de Wikipédia en français (auteurs)

Moulin à eau
Un moulin à eau, ou moulin hydraulique, est un moulin utilisant l'énergie du courant d'un cours d'eau ou, plus rarement, de la marée.

Histoire 
Le moulin à eau, attesté en Europe depuis l'antiquité (il est décrit dans le Traité d'architecture de Vitruve), est plus ancien que le moulin à vent.  La plus ancienne machine à eau connue utilisant un système de bielles et manivelles est représentée sur un bas-relief du IIIe siècle après J.-C. à Hiérapolis en Turquie. La Scierie de Hiérapolis actionnait une paire de scies destinées à couper de la pierre.  Au Moyen Âge, le moulin à eau se développe parallèlement à la disparition de l'esclavage, à partir du IXe siècle : l'utilisation de l'énergie hydraulique plutôt qu'animale ou humaine permet une productivité sans comparaison avec celle disponible dans l'antiquité (chaque meule d'un moulin à eau peut moudre 150 kg de blé à l'heure ce qui correspond au travail de 40 esclaves).  Le moulin à eau, tout comme le moulin à vent, a été supplanté au XIXe siècle par l'arrivée de la machine à vapeur, puis par le moteur électrique. Au moins jusque dans les années 1700, on appelait « orbillion » « les endroits où il y a des pieux, ou de vieux vestiges de pieux, dans une Rivière où il y a eu un moulin, ou quelque autre édifice que la suite des temps a ruinez ».
Les « huissiez de justice » pouvait mettre en demeure les riverains ou propriétaires de les entretenir ou démolir pour qu'il ne puissent pas « blesser les bateaux ».

Technique
Dans la majorité des cas la roue à aubes est verticale (axe horizontal) : dans un moulin au fil de l'eau, c'est le courant du cours d'eau ou du bief passant par l'abée qui entraîne la roue à aubes par sa partie inférieure. En conduisant l'eau au-dessus de la roue, c'est la chute de l'eau qui transmet son énergie à la roue ; l'usage de roues à godets permet un rendement supérieur. L'eau peut aussi arriver sous la roue, pour lui transmettre une partie de son énergie cinétique. À partir de la révolution industrielle, et plutôt au XXe siècle, certains moulins utilisent une roue horizontale (à axe vertical) également dite « turbine », en particulier dans le cas des moulins « à retenue », qui sont en général de taille modeste.  Le niveau d'eau est maintenu à une hauteur suffisante en amont du moulin par un barrage ou un seuil muni d'un déversoir.  Ce matériel est réputé pour blesser ou tuer les poissons, alors qu'ils franchissent sains et saufs les roues à aubes. Dans tous les cas une grille protège la roue ou la turbine des branches, troncs ou objets amenés par le courant qui pourrait endommager ces pièces.  Cette grille doit être nettoyée régulièrement. Dans certaines installations, l'eau nécessaire au fonctionnement est amenée par une conduite dans une cuve attenante au moulin et stockant cette eau. L'énergie produite par un moulin à eau est utilisée localement. Elle est transmise et éventuellement démultipliée mécaniquement à l'appareil à mouvoir, par l'intermédiaire d'engrenages ou de courroies.
Source : Article Moulin à eau de Wikipédia en français (auteurs)


« Acheter de l’immobilier n’est pas seulement le meilleur moyen, le moyen le plus rapide, le moyen le plus sûr, mais également la seule façon de devenir riche. » Marshall Field.
Marshall Field est un chef d'entreprise américain. Il est l'archétype du capitaliste du XIXᵉ siècle. Il a cultivé une certaine philanthropie au cours de sa vie. Sa fortune est immense : à l'époque où un employé de base gagne dix dollars par semaine, ses revenus annuels s'élèvent à 40 millions de dollars.


Découvrir la Ville de Soissons et le Département de l'Aisne en Picardie